hypersensibilité cutanée

Définition et solutions

L’hyper sensibilité cutanée, qu’est ce que c’est ?

Une peau sensible et intolérante réagit plus qu’une peau normale, elle est hyper-réactive. Elle éprouve des picotements, des échauffements, des fourmillements et des démangeaisons (plus rarement), le plus souvent de manière intermittente.

Les femmes (60 %) sont plus souvent atteintes que les hommes (40 %)

La peau réactive est parfois accompagnée de rougeurs, ces sensations d’inconfort apparaissent de façon exacerbée en réaction à des stimuli de nature différente qui, normalement, ne doivent pas déclencher d’irritation.

Cette sensibilité de la peau résulte d’une diminution de son seuil de tolérance.

Plus la peau est sensible, plus son seuil de tolérance est bas.

 Facteurs déclenchants peuvent être :

Physiques:  Rayonnements UV, chaud, froid, vent, variations de température, frottements, pollution

Chimiques: Cosmétiques non adaptés, savons, eau, rasage chez l’homme…

Psychologiques Stress, émotions…

Hormonaux :Cycle menstruel…, dérèglement hormonaux, ménopause 

Facteurs internes:  Alimentation épicée,  médicaments, alcools, tabac.… 

Une peau sensible et intolérante réagit donc à des stimuli qui sont sans effet pour d’autres types de peau. Cette hyper-sensibilité de la peau résulte d’une diminution de son seuil de tolérance. Plus la peau est sensible, plus son seuil de tolérance est bas. Dans le cas d’une peau sensible, la réactivité se manifeste de façon transitoire, à certains moments

.Deux principaux facteurs sont responsables de cette sensibilité exacerbée :

1. L’épiderme des peaux sensibles et intolérantes présente une altération de sa fonction barrière. Ce phénomène favorise alors une déshydratation de la peau et surtout la pénétration d’agents potentiellement irritants.

2. Il semblerait également que les peaux sensibles sécrètent en excès certains neuromédiateurs par les terminaisons des nerfs superficiels et des cytokines pro-inflammatoires (substances sécrétées par les cellules de la peau). Ces sécrétions anormales seraient ainsi à l’origine des sensations désagréables ressenties par les sujets atteints. Les peaux sensibles et intolérantes se caractérisent également par une surproduction de radicaux libre

PRENEZ UN RENDEZ-VOUS POUR UN

DIAGNOSTIC GRATUIT

05 45 95 73 15

Une question à me poser ?

8 + 12 =

Altération de la barrière cutanée due à la perte en eau et à la modification des lipides

Dans la couche cornée, les molécules d’eau s’attachent à des molécules intracellulaires hygroscopiques et hydrosolubles appelées « Facteur naturel d’hydratation ou NMF qui ont un fort potentiel osmotique attirant ainsi les molécules d’eau. Elles sont contenues dans les cornéocytes, cellules de la couche supérieure de l’épiderme appelée couche cornée. Les composants du MNF sont principalement des acides aminés, l’acide lactique, de l’urée, du glucose et des ions minéraux.

Le flux d’hydratation naturel de la peau remonte de la plus profonde des couches à la surface. Ce flux est possible grâce aux aquaporines qui conduisent sélectivement les molécules d’eau à l’intérieur et à l’extérieur des cellules, tout en prévenant le passage des ions et autres solutés. Également connues comme canaux des molécules d’eau, les aquaporines sont des protéines membranaires qui forment des « pores ».

L’hydratation de la peau est également régulée par la perméabilité sélective de la couche cornée et du film hydrolipidique formant ensemble la barrière cutanée. Elle limite la perte insensible en eau ( P.I.E) et protège la peau de l’entrée d’irritants. Sa perméabilité dépend de l’intégrité et de la nature des lipides entre les cornéocytes également appelés ciment intercellulaires.

Tout changement dans cet équilibre peut résulter en une altération de la barrière cutanée engendrant une perte en eau et une pénétration anormale d’irritants.

Sensibilité nerveuse

La peau humaine a de nombreuses fibres nerveuses sensorielles atteignant le bas de l’épiderme. Ce sont elles qui permettent au système nerveux central de connaître l’état de la peau et de réagir aux différents stimuli chimiques, thermaux et physiologiques. Une exagération de la réponse nerveuse et un faible seuil d’activation sont impliqués dans le phénomène de sensibilité cutanée.

Le meilleur moyen de minimiser les signes de sensibilité cutanée est de réduire l’inflammation avec des ingrédients apaisants. De plus, la barrière cutanée doit être renforcée en apportant des lipides et de l’hydratation à la peau. Cela permettra de limiter l’entrée d’éléments susceptibles de stimuler l’inflammation ou la réponse nerveuse. C’est pourquoi une routine cosmétique adaptée peut aider à réduire les signes de sensibilité.

Les soins dermo-cosmétique

sensitive pro

apaiser

HYDRACLINIC

RESTAURER LE CAPITAL HYDRIQUE CUTAN2

BIOLOGIC DEFENSE

équilibre microbiotique cutané

quelques conseils

On mise sur des soins doux

 Exit les soins décapants, le sur-nettoyage de la peau ou encore les exfoliations à grains. On privilégie un nettoyage avec le moins d’eau possible (le calcaire peut être irritant) en utilisant  un lait doux  associé à une eau  florale ou lotion calmante,Vous éviterez ainsi les résidus calcaires de l’eau tout en gorgeant votre peau des bienfaits apaisants et ressourçants des principes actifs naturels

Ne pas utiliser de coton pour nettoyer,, plutôt vos mains,  pour moins d’irritation, ne jamais utiliser d’eau micellaire ( tensio- actifs restant sur votre peau sont trop irritants).

Ne pas frotter avec gants,éponges, bien sécher la peau en douceur.

Un masque et sérum SOS

Pour une cure de confort pour votre peau,appliquer une à deux fois par semaine un masque ultra hydratant, ultra apaisant durant toute une nuit : confort garanti et peau repulpée au réveil ! aussi ,  des sérums gorgés d’actifs réparateur sont essentiels pour désensibiliser votre peau.

Quand votre alimentation joue un rôle

Contre les rougeurs et la rosacée, votre alimentation joue un rôle important

. Hypersensible, votre peau peut réagir à de nombreuses choses, comme une boisson trop chaude ou un plat trop épicé. On préfère aussi éviter les aliments trop riches en histamines(tomates, crustacés) susceptibles de provoquer une dilatation des vaisseaux sanguins et donc des rougeurs, ainsi que les produits trop riches en graisses, en sucres ou encore les produits laitiers (fromages). On opte pour un régime alimentaire riche en antioxydants(fruits rouges, légumes, vitamine E, vitamine C) et bien-sûr équilibré en évitant les plats transformés ou trop riches. La consommation d’alcool est à diminuer pour moins d’impact sur la peau : privilégiez de l’eau et des infusions à base de plantes apaisantes comme la camomille ou la vigne rouge.